Histoire navale de la 2nde Guerre mondiale

Je signale la parution récente aux Éditions Perrin de la version traduite en français du monumental World War Two at Sea: A Global History par l’Américain Craig L. Symonds, initialement publié en 2018.

L’auteur écrit en avant-propos : « Les historiens navals Stephen Roskill et Samuel Eliot Morison ont surtout mis l’accent sur la place qu’ont occupée la Royal Navy et la marine des États-Unis. D’autres auteurs ont examiné le rôle des diverses marines sur tel théâtre d’opérations ou au cours de telle bataille, tout particulièrement en Méditerranée et dans le Pacifique. Pourtant, aucun de ces livres n’évalue l’impact des forces maritimes et l’ensemble des nations belligérantes sur le cours du conflit dans sa globalité, et même sur son issue. C’est pourtant ce qui permet de mettre en lumière à quel point les évènements maritimes ont tracé et orienté en profondeur le cours de cette guerre.

C’est justement l’ambition de cet ouvrage, qui n’est pas dénuée d’écueils. L’histoire de la conflagration planétaire en mer entre 1939 et 1945 forme une trame tentaculaire, ponctuée d’épisodes divers, en évolution constante, où s’affrontent des intérêts nationaux divergents, des technologies émergentes et des personnalités monumentales. Exposer l’ensemble en un seul fil narratif constitue une entreprise de taille, et cependant chercher à raconter cette histoire autrement risquerait de nous égarer. […] »

Un ouvrage remarquable – que je n’ai pas encore terminé de lire – que je recommande vivement.

La puissance navale française face au choléra en Méditerranée (1831-1856)

Je signale la parution le 20 août prochain d’un ouvrage au sujet fort intéressant : Un choc de circulation – La puissance navale française face au choléra en Méditerranée (1831-1856), par Benoit Pouget aux Presses Universitaires de Rennes.

« Le choléra, « épreuve cruciale et révélatrice […] pour apprécier la valeur intellectuelle et le courage des officiers de santé de la Marine », selon l’expression de Jacques Léonard, met au défi la Marine française dans son ensemble. Le choléra est une épreuve qui interroge l’instrument naval français et ses actions au-delà des seules problématiques de l’hygiène navale ou de la contribution des navigations à la diffusion de l’épidémie. Il est à la fois une épreuve de terrain, locale, collective comme individuelle, et un enjeu de relations internationales. En proposant une étude sur la confrontation entre la puissance navale française en Méditerranée et la circulation du choléra entre 1831 et 1856, il s’agit de comprendre, essentiellement à travers un regard naval, comment, au-delà du péril majeur que ces épidémies successives constituent pour la santé publique en France et en Méditerranée, elles en viennent à représenter une formidable opportunité offerte à la France de s’affirmer comme une puissance sanitaire de premier plan, alors que se préparent deux premières conférences sanitaires internationales de Paris (1851 et 1859). »

Revue historique des armées n°296 : la bataille de Velez-Malaga (1704)

Le dernier numéro (n°296, décembre 2019) de la Revue historique des armées est consacré à la bataille de Vélez-Málaga (24 août 1704) et à la guerre sur mer à l’époque de Louis XIV.

La bataille de Vélez-Málaga est l’une des plus formidables batailles navales de l’Histoire. 93 navires français, 3522 canons et 24275 hommes y affrontèrent 65 navires anglo-néerlandais, 3614 canons et 22453 hommes.

Vous pouvez vous procurer ce numéro via le Service Historique de la Défense.

Lire la suite

Histoire de la marine impériale russe après 1870

Être éditeur d’ouvrages ou de revues d’histoire militaire n’est pas chose facile en France. Un exemple : les éditions Lela Presse avait initialement prévu la parution en décembre 2019 d’un nouvel ouvrage dans sa collection Marines du monde : La Marine impériale russe de 1870 à sa chute, par Marc Saibène. Un sujet intéressant et très peu traité en français ! Cette parution a dernièrement été reportée à la fin du mois de février 2020, à cause du trop faible nombre de commandes : 111 sur 200 nécessaires. Affaire à suivre…

Plus d’informations sur cet ouvrage ICI.

Lucien Arman, un constructeur de navires à Bordeaux au XIXe siècle, par Alain Clouet

Alain Clouet, auteur du site La flotte de Napoléon III, m’informe de la parution de son nouvel ouvrage consacré à Lucien Arman, célèbre constructeur naval bordelais du milieu du XIXe siècle.

« Dans le cadre de mes recherches sur la Marine française au 19e siècle, je viens de publier en autoédition Lucien Arman, un constructeur de navires à Bordeaux au XIXe siècle. Vous y trouverez l’histoire des familles Courau et Arman, la description détaillée des chantiers, la liste des navires construits et le récit des affaires américaines qui ont causé la chute de Lucien Arman. »

L’ouvrage (136 pages en format A5) est auto-édité et ne sera pas diffusé en librairie. Vous devrez donc vous adresser directement à son auteur pour le commander, par mail : dossiersmarine@free.fr

Prix : 15 euros + 3.52 euros de frais de port, soit 18.52 euros.

Pour rappel, j’avais déjà personnellement évoqué Lucien Arman dans mon article à propos Des navires russes construits en France sous le Second Empire (1857-1860), publié sur le site de la Fondation Napoléon.

Les Saint-Philippe et les vaisseaux de 1er rang de Louis XIII à Louis XIV

Je signale la parution prochaine d’un nouvel ouvrage aux éditions Ancre : Les Saint-Philippe et les vaisseaux de 1er rang de Louis XIII à Louis XIV, par Patrick Villiers. Il est la suite logique de la monographie du vaisseau le Saint-Philippe (1693), réalisée par Jean-Claude Lemineur (Patrick Villiers y signe déjà un chapitre) et également éditée aux éditions Ancre, dont j’avais communiqué la parution il y a un an.

Cet ouvrage portera comme son titre l’indique sur les vaisseaux de premier rang français construits au XVIIe siècle, en se concentrant semble-t-il sur les vaisseaux Saint-Philippe, lancés en 1663 et 1693.

Bâtiments plus grands et plus richement décorés que les autres, les vaisseaux de premier rang étaient des navires de prestige destinés à porter le pavillon des chefs d’escadre et amiraux. Dotés d’une artillerie plus importante, ils étaient également censés dominer au combat n’importe quel navire ennemi. Ces qualités faisaient toutefois face à quelques défauts parmi lesquels, notamment, un prix très important et des qualités à la mer souvent jugées médiocres. Dés lors se pose une question qui semble récurrente dans l’histoire navale : la construction de ces « super-bâtiments » valait-elle le coût ?

Lire la suite

A propos du camp de Boulogne, rencontre avec Sophie Muffat

A l’occasion de la diffusion récente par les éditions Ancre de la Monographie Bateau canonnier, modèle An XII, paru en 2012, j’ai interrogé Sophie Muffat, auteur de la partie historique de cet ouvrage, à propos de la flottille de Boulogne et du projet d’invasion de l’Angleterre par Napoléon suite à la rupture de la paix d’Amiens en 1803.

Sophie Muffat est une spécialiste de la marine à l’époque napoléonienne. Elle a notamment participé en 2017 au colloque Les rivages de la conquête, organisé par l’Inrap, la ville d’Étaples et la Fondation Napoléon, qui portait sur le camp de Boulogne et dont la première partie des actes a récemment été publiée par la revue Napoleonica.

Son prochain ouvrage Desaix en Egypte, co-écrit avec Pascal Cyr, paraitra aux éditions AKFG le mois prochain. Elle travaille également sur un prochain livre à propos de la vie quotidienne des marins pendant le Consulat et l’Empire, qui devrait être publié l’année prochaine par les éditions Soteca.

Lire la suite

Les états et annuaires de la marine française de 1759 à 1951

Un beau trois-ponts au XIXème siècle, par Antoine Fremy

Je signale la numérisation et la mise en ligne récente, sur l’excellent site gallica.bnf.fr, des États de la marine (1759-1790), États généraux de la marine (1802-1851) et Annuaires de la marine (1852-1951) !

Ouvrages édités annuellement, les États et Annuaires de la marine énumèrent notamment, pour chaque année, les noms des officiers en service dans la marine, les navires armés et en construction… Soit une représentation de la flotte de guerre française et de ses hommes.

L’ensemble de ces documents, conservés à la bibliothèque du Service Historique de la Défense, constituent une source fantastique et passionnante à parcourir ! Vous trouverez les liens vers ces ouvrages ci-dessous :

– États de la marine (1759-1790)

– États généraux de la marine (1802-1851)

– Annuaires de la marine (1852-1951)

Bonne lecture !