Le Canot de l’Empereur

Le transfert très prochain du célèbre Canot de l’Empereur, du Musée de la marine de Paris vers Brest, qu’il avait quitté durant la Seconde Guerre mondiale, est l’occasion d’écrire quelques mots à propos de cette pièce exceptionnelle. Exceptionnelle parce qu’il demeure le seul canot d’apparat encore conservé en France, exceptionnelle également du fait de son histoire.

Lire la suite

La journée d’un bordache en 1865

Illustration extraite de l’ouvrage de Flavien Pech de Cadel, Histoire de l’École navale et des institutions qui l’ont précédée.

Il est 5h du matin, c’est le branle-bas, les quelques 120 élèves de l’École navale doivent se lever en dix minutes et faire leur hamac. La plupart ont entre 15 et 16 ans. Pour eux, cette nouvelle journée à bord du vaisseau-école Borda durera seize heures. Habituellement, dix environ sont consacrées aux cours ! Mais aujourd’hui, tous sont de bonne humeur, nous sommes jeudi, c’est le jour des exercices pratiques et surtout de la visite des parents. Celle-ci s’effectuera à terre car, depuis 1863, les visites à bord sont interdites.

Lire la suite

La Real Armada – La Marine des Bourbons d’Espagne au XVIIIe siècle

Je signale la parution récente, en juin 2018, d’un ouvrage collectif qui me semble particulièrement intéressant : La Real Armada – La Marine des Bourbons d’Espagne au XVIIIe siècle, édité par Sorbonne Université Presses, dans la collection d’histoire maritime dirigée par Olivier Chaline.

Troisième grande puissance navale du XVIIIe siècle, la marine espagnole fut souvent l’alliée – malheureuse – de la France contre l’Angleterre. Elle est paradoxalement, comme le note l’éditeur, peu étudiée par l’historiographie française :

« Pourquoi la défaite à Trafalgar ? À cause des Espagnols, bien sûr. Pourquoi les mécomptes dans la guerre d’Indépendance américaine ? La faute aux Espagnols. Pourquoi la France s’est- elle trouvée seule face aux Anglais pendant la guerre de Sept Ans ? Parce que les Espagnols sont entrés trop tard dans la lutte. L’historiographie française n’a jamais été tendre envers la marine des Bourbons d’Espagne, qu’elle n’a d’ailleurs pas cherché à connaître. Pour la première fois paraît en français un ouvrage collectif réalisé par les meilleurs spécialistes espagnols de l’histoire de la Real Armada.

Cette marine de guerre espagnole du XVIIIe siècle fut pourtant la troisième de son temps, née de presque rien puis, en quelques décennies, égalant presque celle des Bourbons de Versailles. C’est donc une dimension aussi méconnue qu’importante du grand affrontement naval à l’échelle du globe avec la Grande-Bretagne qui nous est ici rendue accessible. »

Il s’agit de ma prochaine lecture…

Lire la suite

Que sont devenus les canons du Vasa ?

Le Vasa (ou Wasa) est certainement le plus fameux vaisseau de la marine ancienne suédoise, et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’il s’agissait de l’un des plus importants navires de son temps, de par ses dimensions, sa puissance et ses riches décorations. Ensuite parce qu’il a la triste particularité d’avoir lamentablement sombré – du fait de son instabilité, cause de son poids excessif – quelques minutes seulement après sa première sortie, le 10 août 1628. Enfin parce qu’il a été renfloué en 1961 et est exposé depuis 1990 dans le plus célèbre musée de Suède, le Vasa Museet.

Le vaisseau portait 64 canons, dont 48 de 24 livres, 3 d’entre eux « seulement » sont exposés au musée de Stockholm. La question est donc la suivante : où sont les autres ? Afin d’y répondre, l’Association des Amis du Musée Vasa (Vasamuseets Vänner) a lancé en avril 2018 le projet Finding the Vasa Cannon, visant comme son nom l’indique à retrouver les canons du Vasa.

Lire la suite

Le développement de l’arme sous-marine

Le sous-marin français Gymnote, le 22 février 1890

Je lisais dernièrement l’ouvrage récemment paru aux éditions Perrin, La guerre sous-marine allemande 1914-1945, de François-Emmanuel Brézet. L’occasion de rédiger une brève réflexion sur le développement de l’arme sous-marine et de montrer que, quasiment dés l’origine, cette arme a été pensée pour combattre les Britanniques.

L’idée de construire un navire sous-marin est, contrairement à ce que l’on pourrait penser, assez ancienne. Dés l’Antiquité en vérité ! Au fil du temps, cette idée va petit à petit se concrétiser. Au XVIème siècle par exemple, François Bacon de Verulam écrit : « Nous avons ouï dire qu’on avait inventé une autre machine en forme de petit navire, à l’aide de laquelle des hommes pouvaient parcourir sous l’eau un assez grand espace. » Quiconque voudra résumer l’histoire du sous-marin commencera toutefois son introduction en évoquant le Turtle de David Bushnell et le Nautilus de Robert Fulton. Il est intéressant de noter, outre le fait que ces deux navires sont le fruit d’inventeurs américains, qu’ils ont été imaginés pour combattre la marine britannique, pendant la Guerre d’Indépendance pour le premier, un peu plus tard, à l’époque de la Révolution française, pour le second.

Lire la suite

Neptunia n°1 en ligne

Le site de l’Association des Amis du Musée national de la Marine (AAMM) a récemment mis en ligne le premier numéro de la revue Neptunia, paru en mars 1946.

Le site explique que les quatre premiers numéros parus il y a plus de 70 ans sont entrés dans le domaine public, et que les quatre suivants y passeront dès le 1er janvier 2018. Nous pouvons donc espérer la mise en ligne prochaine des huit premiers numéros de cette excellente revue !

Lire la suite