A bord des sous-marins

Rencontre avec Jean-Yves Delitte, peintre officiel de la marine, co-auteur avec Jean-Benoit Héron du livre A bord des sous-marins, à paraitre aux éditions Glénat le 21 avril. Ce nouvel ouvrage fait suite au très réussi A bord des frégates paru en juin 2020.

Après A bord des frégates, voilà A bord des sous-marins ! Pourquoi ce choix ?

Jean-Yves Delitte : Quand Jean-Benoît Héron et moi-même avons décidé de mélanger nos pinceaux et nos plûmes pour créer cette collection, il nous a fallu décider les différents sujets abordés. Ils sont innombrables mais après les frégates, le sous-marin s’imposait naturellement comme prioritaire. Qui enfant n’a pas imaginé des aventures à bord d’un sous-marin ? On se souvient aussi de nos lectures, Jules Verne évidemment ! Et puis, le sous-marin avec ses mystères a toujours suscité bien des questions. La collection se veut populaire, grand public. On veut émerveiller tout en offrant des ouvrages didactiques.

Quand on pense aux sous-marins, on pense généralement à ceux du XXe siècle, notamment à ceux des deux grands conflits mondiaux, mais l’histoire de ce type de navire est bien plus ancienne. Quelle période couvre ce nouvel ouvrage ?

JYD : Toutes les périodes ! Depuis les premières ébauches jusqu’à notre époque actuelle. Je sais, la tâche est imposante et peut apparaître prétentieuse. Il est impossible de tout dire en moins de 100 pages sur un navire qui a plusieurs siècles d’existence, pour ne pas dire de millénaires si on remonte à l’Antiquité. Mais notre collection n’a jamais eu la prétention d’être exhaustive sur un sujet. Il faut savoir que lors de l’élaboration de la collection avec notre éditeur – je devrais dire éditrice – nous avons des discutions sur le contenu, la nature des textes. Si je prends en référence un ouvrage de Jean Boudriot consacré aux frégates, il y a plus de 300 pages. Pour le légendaire vaisseau de 74 canons, Boudriot se lit sur près de 1000 pages, si j’ai bonne mémoire, en quatre volumes ! Le tout avec un vocabulaire pointu, doux euphémisme ! Alors l’épopée des sous-marins ! Il nous faudrait plus d’un livre et des milliers de pages. Mais ce n’est pas notre volonté. On entrouvre la porte, on invite à embarquer à bord de l’aventure, on dresse un portrait suffisamment complet pour que le lecteur soit conquis. Pour le reste, chacun est libre d’aller plus loin dans les recherches et les études.

Vous êtes également l’auteur d’une série de BD U-Boot. Le sous-marin semble vous intéresser particulièrement ?

JYD : La tétralogie U-Boot relève du fantastique et de la science-fiction. Elle n’a jamais eu la prétention à raconter l’Histoire, celle qui s’écrit avec des majuscules. D’ailleurs, je me suis accordé beaucoup de liberté lors de l’écriture et l’illustration de cette bande dessinée. Si le lecteur veut faire un parallèle entre cette bande dessinée et le beau-livre A bord des sous-marins, il doit le limiter aux rêves ! Quant à mes domaines d’affection, je dois reconnaitre que la marine de la fin du XVIIe au milieu du XIXe me fascine. Quelle audace, quelle témérité dans ces hommes qui embarquaient pour parcourir les mers et les océans. Et puis ces cathédrales de bois et chanvre… Elles vivaient au sens noble !

L’un des points forts du livre A bord des frégates sont les nombreuses et riches illustrations qui complètent le texte. J’imagine que c’est également le cas dans A bord des sous-marins ?

JYD : L’idée de nous associer, Jean-Benoît et moi-même, pour cette nouvelle collection de beaux livres était motivée par le fait surtout, au-delà de l’intérêt que nous portons à la marine, d’unir nos talents. Il existe de nombreux ouvrages de grande qualité sur l’histoire de la marine, mais souvent leur iconographie est une compilation de documents d’époque. Gravures, plans, peintures, voir des photos sont ainsi rassemblés. Nous tenions à nous distinguer en proposant des dessins « originaux » de nos mains. Donc effectivement, tous les ouvrages de la collection sont conçus sur cette base. Ce choix nous apparaît d’autant plus pertinent, qu’il propose des vues inédites des différends bâtiments. Le lecteur pourra ainsi découvrir des éclatés des sous-marins ou encore des mises en situation.

Dans A bord des frégates, vous mettez en avant dix navires de ce type qui ont particulièrement marqué l’histoire navale. Avez-vous suivi la même logique dans ce nouveau livre ?

JYD : Bien entendu, comme dans toute collection, il y a une ligne éditoriale, mais Jean-Benoît et moi-même évitons de nous enfermer dans un carcan trop rigide ! Pour les sous-marins, si certains modèles précis comme le Nautilus de Fulton sont évoqués, on reprend aussi des modèles comme le Type VII allemand. Par ailleurs, si on peut dire que les frégates ont connu une évolution constante et uniforme indépendante du pavillon qui flottait à la proue, l’architecture des sous-marins va longtemps se montrer plus « diversifiée » ! Rien que sur le second conflit mondial, on peut recenser plus d’une quarantaine de modèles différents, et encore je suis persuadé d’en oublier ! On trouve le légendaire U-boot Type VII, mais aussi les Types IX, XXI, XXIII et XXVI. Il y a les torpilles humaines, les X-Craft, les Biber… Chaque nation avait ses sous-marins ! Sans parler de la quête des profondeurs. Bref, il y a tellement de modèles qu’en sélectionner dix aurait été quelque peu incongru. A bord des sous-marins se lira plutôt comme une longue histoire.

Avez-vous déjà une idée du type de navire qui sera étudié dans le prochain ouvrage de la collection A bord ?

JYD : L’ouvrage est déjà à l’écriture et au dessin, son titre : A bord des Galères. Un titre générique qui va nous permettre d’étudier les trières grecques, les galées moyenâgeuses, les dromons byzantins, les flottes vénitiennes de la Renaissance ou encore les galères royales françaises. D’aucuns l’ignorent peut-être, mais la galère a été pendant deux millénaires LE navire de référence !

Une réflexion sur “A bord des sous-marins

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s