La réduction du nombre de nos vaisseaux (1814-1819)

Extrait d’un intéressant document Réduction progressive du nombre de nos vaisseaux, depuis le 23 avril 1814 jusqu’à la fin de 1819 publié aux Annales maritimes et coloniales en 1820 :

« Vaisseaux existant en 1814 – Il existait dans nos ports en 1814, après la convention du 23 avril, 71 vaisseaux, dont 52 à flot, portés comme disponibles sur les états de la marine  ; 19 en construction.
Le Duquesne et le Tourville, vaisseaux-écoles de Brest et de Toulon, étaient déjà condamnés à la démolition.

Vaisseaux condamnés depuis cette époque – Depuis le 23 avril 1814, 10 vaisseaux ont été condamnés ; savoir : 3 à la démolition, 7 à servir de bagnes flottants, de magasins et de corps-de-garde. Ce qui fait deux par année.

Vaisseaux mis à l’eau depuis 1814, et nombre de ceux existant à flot à la fin de 1819 – Le nombre de vaisseaux à flot serait donc resté de 42, si 8 vaisseaux mis à l’eau depuis le 23 avril 1814 n’en étaient venus porter le nombre à 50 ; mais, depuis qu’il est question du budget de 1820, deux autres vaisseaux (le Jemmapes et le Triomphant) ont été reconnus hors de service, et le nombre de vaisseaux existant à flot se réduit effectivement à 48.

Vaisseaux en construction à la fin de 1819 – Sur les 19 vaisseaux en construction, on vient de voir que 8 ont été mis à l’eau ; il devrait donc en rester 11, mais l’un d’eux, le Sans-Pareil de 118 a été démonté en juin 1816 parce que sa membrure, peu avancée, dépérissait sur les chantiers ; et sur la fin de 1818, il a été jugé plus utile de l’employer à la refonte du vaisseau le Wagram, de 118 canons. Il ne reste donc plus que 10 vaisseaux en construction au 1er janvier 1820.

Vaisseaux refondus depuis 1814 – La durée moyenne des vaisseaux n’est que de 14 ans, après lesquels on obtient, par le moyen de refontes, une prolongation d’existence d’environ 7 ans, pour la moitié d’entre eux à peu près : ainsi, sur 52 vaisseaux, il en serait disparu un peu de moins de 4 par ans, sans la refonte des plus vieux ; ce qui réduit ce nombre à deux par année, ainsi qu’on l’a vu plus haut.

Observations – Il faut d’ailleurs observer que, dans l’impossibilité de faire depuis cinq ans toutes les constructions nécessaires, parce que l’insuffisance de la dotation de la marine ne l’a pas permis, on a mis la plus grande réserve dans la condamnation des vaisseaux ; et parmi les 48 actuellement portés dans les états des forces navales, il en est plusieurs qui ne seront évidemment jamais en état d’être réarmés. »

A noter qu’en 1814, seuls douze vaisseaux construits à Anvers durant l’Empire sont laissés à la France. Il s’agit des 80 canons l’Auguste, le Pacificateur, le Conquérant ; et des 74 canons l’Anversois, le César, le Commerce de Lyon, la Ville de Berlin, le Du Guesclin, le Dalmate, le Trajan, le Gaulois, le Superbe. Sept vaisseaux sont cédés à la Marine royale hollandaise : les 80 canons le Tilsitt, le Friedland, l’Illustre ; et les 74 canons le Charlemagne, l’Albanais, le Dantzig, le Pultusk. Huit des neufs vaisseaux en construction dans l’arsenal sont en outre démolis, dont les deux vaisseaux à trois-ponts de 110 canons, le Monarque et l’Hymen, commencés en 1810. Seul le Superbe, de 74 canons, est achevé.

lancement du charlemagne

Lancement du 74 canons le Charlemagne à Anvers en présence de Napoléon Ier, le 8 avril 1807. Ce vaisseau fait partie des sept vaisseaux cédés par la France à la Hollande en exécution des traités de paix signés en 1814. Le 74 canons prendra le nom de Nassau dans la Marine hollandaise.

Le document cité plus haut donne en outre le nombre de bâtiment à flot, ainsi que ceux en construction, au 1er novembre 1819 :

Batiment à flot au 1er novembre 1819Batiment en construction 1819

* Afin de connaître à tout moment de sa construction l’état d’avancement d’un navire en construction, le Génie Maritime avait conçu au début du 19e siècle, une grille d’avancement divisée en 24 parties. Alain Clouet, sur son site consacré à la Flotte de Napoléon III, donne les détails de cette grille (en bas de page à droite).

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s