Notice biographique de Nicolas Ozanne

En pleine lecture des Annales maritimes et coloniales, publiées au commencement de la Restauration jusqu’en 1846, et dont quelques uns des nombreux volumes sont trouvables sur internet, je souhaite faire partager une intéressante notice biographique consacrée à l’Ingénieur de la marine Nicolas Ozanne (Annales maritimes et coloniales, année 1816, volume 2, page 70) :

« Extrait d’une notice sur Nicolas-Marie Ozanne, ancien Ingénieur de la marine, par M. Regnault de Lalande, Peintre et Graveur.

Nicolas-Marie Ozanne naquit à Brest le 12 janvier 1728. Appelé par la nature à l’étude du dessin, dès l’âge le plus tendre, le jeune Ozanne fit de si rapides progrès, qu’à peine âgé de quatorze ans, il fut jugé capable de seconder dans ses leçons son maître Roblin, professeur attaché à la marine à Brest.

Bientôt le ministre de la marine, M. Rouillé, l’appela à Paris pour y dessiner les vaisseaux pour les planches représentant les vues du Havre, faites à l’occasion du voyage de Louis XV dans ce port en 1749. A son retour à Brest, M. Ozanne, à peine âgé de vingt-deux ans, sentit la nécessité de perfectionner ses études : il demanda, mais il n’obtint qu’en 1754 ce qu’il désirait si ardemment, la permission de revenir à Paris, pour puiser au centre des arts de nouvelles connaissances. Arrivé dans cette ville, Charles Natoire et François Boucher, peintres, et I. Ingram, graveur, l’aidèrent de leurs conseils ; l’assiduité et l’ardeur qu’il porta à l’étude le firent profiter en peu de temps des leçons de ses maîtres.

Après dix-huit mois de séjour consacrés au travail, il quitta la capitale pour retourner à Brest reprendre ses fonctions : à peine arrivé, un ordre du ministre, M. de Machault, qui avait remplacé M. Rouillé, le fit passer à Toulon pour y exécuter des dessins relatifs à l’escadre de M. de la Galissonnière, escadre destinée à l’expédition de Minorque, effectuée en 1756. M. Ozanne fut récompensé de ses différents travaux par le brevet de dessinateur de la marine. Attaché en 1762 au bureau des ingénieurs géographes de la guerre, M. Ozanne se démit de cette place après six années d’exercice. En 1766, il construisit au Havre, aux frais de M. de Courtanvaux, une frégate pour faire à la mer les premières épreuves des montres marines que M. Julien Leroi venait de présenter à l’académie des sciences. Une station faite à Boulogne pendant cette campagne fut employée par cet ingénieur à lever le plan du port d’Ambleteuse, ordonné par M. de Choiseul. Dans ses dernières stations à Rotterdam et à Amsterdam, les Hollandais, admirant la frégate dont il était le constructeur, et désirant s’attacher un homme aussi habile, lui firent proposer, par des commissaires de l’amirauté, les plus grands avantages ; mais l’amour qu’il portait à sa patrie ne lui permit pas d’accepter les places et les honneurs qui lui étaient offerts. Appelé en 1 769 à l’éducation des princes pour y enseigner les éléments de la construction et de la manœuvre des vaisseaux, M. Ozanne étendit cette étude sur la tactique navale, les faits de la marine française depuis le commencement du règne de Louis XIV jusqu’à la guerre qui a procuré l’indépendance aux États-Unis d’Amérique, la connaissance des ports d’après des plans, des vues et des descriptions, et enfin à l’histoire navale de la France et de ses arsenaux. Dans cette nouvelle carrière, entièrement consacrée à l’étude de la marine, la confiance dont ses augustes élèves honoraient ses talents, lui donna souvent l’occasion de servir ce département. Après cinquante années de travaux , M. Ozanne obtint en 1789 la permission de quitter le service dans lequel son zèle et son exactitude lui avaient acquis la bienveillance et l’estime du corps de la marine.

Les sciences et les arts qu’il avait professés avec succès et qu’il continua d’exercer, vinrent embellir sa retraite : la société de quelques amis dignes de l’apprécier et les tendres soins de sa famille, témoin habituel des vertus privées dont il fut le modèle, y portèrent un nouveau charme et l’aidèrent à arriver au terme d’une vie sans reproche.

M. Ozanne est mort à Paris , le 3 janvier 1811 . Son profond savoir l’avait rendu un des hommes les plus intéressants à entendre sur l’art de la navigation : parfaitement instruit dans l’histoire de la marine, sa conversation, intarissable sur ce sujet , était toujours très instructive.

« Vaisseaux à la voile ». Par Nicolas Ozanne. National Maritime Museum, Greenwich, London.

Les dessins de M. Ozanne offrent en général des productions exécutées avec facilité : son adresse à profiter des masses de fumée produites par l’artillerie dans les batailles navales, a souvent concouru à rendre très piquants l’effet les combats qu’il a représenté. On a toujours cité avec éloge ses vues de ports : la vérité et la scrupuleuse exactitude qui en font le principal mérite, y sont portées à un si haut degré, qu’il a acquis dans ce genre une réputation difficile à atteindre.

On connaît près de trois cents planches à l’eau forte de la main de ce maître. On distingue dans ce nombre le Traité de la marine militaire, ouvrage dédié à M. de Choiseul en 1762. Dans ce recueil de cinquante planches in-8.°, sont représentés les vaisseaux qui servent à la guerre et les manœuvres qui ont le plus rapport aux combats, ainsi qu’à l’attaque et à la défense des ports. Les marins connaissent tous plusieurs ouvrages ultérieurement publiés, où la plupart de ces sujets, tels que ceux qui développent le gréement des vaisseaux par figures progressives, se trouvent répétés. Le Dictionnaire de l’alconnet, publié à Londres en 1780, est de ce nombre. La plupart des autres planches forment des cahiers de principes, des paysages maritimes, vues de ports, vaisseaux évoluant, manœuvres de guerre, et des vignettes pour le Traité de construction, de tactique navale, de MM. Duhamel Dumonceau et Bigot de Morognes.

Dans le nombre considérable de morceaux gravés d’après lui, on trouve le recueil des combats de Duguay-Trouin, ouvrage exécuté par Jeanne-Françoise Ozanne, l’une de ses sœurs, et M. le Gouaz, son beau-frère ; les nouvelles vues pittoresques des ports de France , soixante planches, par M. le Gouaz ; des vues de Saint-Domingue, gravées sous la direction de M. Ponce, pour l’ouvrage de M.Moreau de Saint-Méry sur cette colonie, et les planches du recueil de combats et d’expéditions maritimes, ou exemples des progrès de la tactique et de l’art de construire des vaisseaux dans les deux derniers siècles, gravées par M. Dequevauviller.

M. Pierre Ozanne, frère du précédent, ingénieur constructeur de la marine, né à Brest le 10 mai 1740, entra au service fort jeune ; et après avoir parcouru une utile et honorable carrière, tant dans les ports qu’à bord des vaisseaux, il mourut à Brest le 10 février 1813 : on a de lui une collection précieuse d’ornements pour les proues et poupes de vaisseaux ; le goût et le sentiment des convenances distinguent cette œuvre, qui n’est pas assez connue. »

De la gueule d’un poisson sort, sous les traits d’une divinité antique ou de Jonas, un homme portant deux flambeaux. Cette planche, Ornements de la proue d’un vaisseau de 50 canons, est extraite d’un recueil de vingt-cinq gravures exécutées par Yves Le Gouaz et Jacques-Joseph Coiny d’après le dessin de l’artiste brestois Pierre Ozanne (1737-1813), maître dessinateur des gardes de la Marine et ingénieur constructeur. À l’invitation du ministre Bruix, il conçut ces projets pendant le congé de trois mois qu’il passa à Paris en 1798. Les proues sont ornées de figures de guerriers, de dieux de la mythologie, de têtes d’animaux et de poissons monstrueux : ces motifs ne furent jamais réalisés.

Une réflexion sur “Notice biographique de Nicolas Ozanne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s