Je suis allé au Musée maritime de Barcelone

En vacances à Barcelone durant l’été, je me suis naturellement arrêté au Museu Marítim de Barcelona, situé dans le magnifique bâtiment des Drassanes, au Sud de Las Ramblas, juste à coté de la célèbre colonne Christophe Colomb. L’occasion de prendre quelques photographies et de vous les présenter sur Trois-Ponts!

Réplique (construite par Drassanes Dalmau) du sous-marin Ictineo I construit par Narcis Monturiol et qui fut des essais au port de Barcelone le 23 septembre 1859.

DSC_0141

Modèle du fameux HMS Victory, vaisseau-amiral de Nelson durant la bataille de Trafalgar. Construit par le modéliste espagnol Jordi Vidal.

Modèle datant du XVIIIème siècle d’un vaisseau de 64 canons.

Modèle de vaisseau de 80 canons réalisé à La Havane, Cuba, en 1740 environ…

Il servit probablement de modèle pour la construction des vaisseaux San Carlos, Sans Luis et San Fernando lancés à La Havane entre 1765 et 1767…

Transféré à Carthagène puis au Ferrol, le modèle fut emmené en France par un officier de l’armée napoléonienne en 1808…

Au début du XXème siècle, il se trouvait aux États-Unis..

Il fut finalement offert par le New Bedford Whaling Museum au Museu Maritim de Barcelone en 1985.

La plus belle pièce de la collection du musée de Barcelone reste cependant la réplique de la galère royale de Juan d’Autriche. Impressionnante et magnifique :

Son modèle réduit :

7 réflexions sur “Je suis allé au Musée maritime de Barcelone

  1. Très bonne initiative de partager les images des musées navals visités.
    L’occasion pour proposer d’autres musées qui mériteraient la visite

  2. Je l’ai visité il y a quelques années en compagnie du président des Amis du Musée de Barcelone; Toujours aussi intéressant et montrant maintenant plus de modèles  »militaires » qu’auparavant. Merci Nicolas pour ces photos

  3. Très beau musée que j’ai eu également le plaisir de visiter des années en arrière. Et dans un très beau site également.

  4. Un détail souvent oublié sur les modèles représentant le Victory à Trafalgar :

    (Nelson) remarqua que les ennemis avaient les cercles de fer autour de leurs mâts peints en noir. Il donna l’ordre par signaux de blanchir ceux de sa flotte, afin que, au cas que tous les pavillons seraient emportés, ses navires puissent être distingués par leurs mâts et leurs cercles blancs.

    It was remarked by (Nelson) that the enemy had the iron hoops round their masts painted black. Orders were issued by signal to whitewash those of his fleet, that, in the event of all the ensigns being shot away, his ships might be distinguished by their white masts and hoops. »)

    William Laird Clowes, Clements Robert Markham, The Royal Navy. A History from the Earliest Times to the Present,
    volume 5, S. Low & Marston, Londres, 1897, pages 25 et 26.

    D’autres témoins rapportent que les cerclages de fer des mâts des vaisseaux anglais furent peints en jaune, ce que peut donner en effet un blanchiment à la chaux.

    Même parmi les tableaux d’artistes officiels ce détail fait en général défaut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s