Décès de Jean Boudriot

C’est avec une immense tristesse que j’ai appris aujourd’hui le décès de Jean Boudriot, « notre maître à tous » comme l’appellent souvent les modélistes. Ce grand Monsieur, passionné par les armes anciennes et l’architecture navale, fut l’un des principaux acteurs de la renaissance de l’archéologie navale en France.

Jean Boudriot est, je dois bien l’avouer, à l’origine de mon intéret tout particulier pour la marine ancienne et la construction navale de cette époque. Ses nombreux articles, notamment publiés dans la revue Neptunia, sur lesquels j’étais tombé tout à fait par hasard il y a quelques années, alors que je n’étais encore qu’un adolescent, furent pour moi une révélation. Ils ne suffirent bientôt plus à satisfaire ma soif de connaissance sur le sujet et, tout naturellement, je m’intéressa rapidement à ses ouvrages et monographies publiés aux éditions Ancre.

Je me revois encore aller au SHD de Toulon après les cours de la fac, simplement pour pouvoir lire quelques-uns de ses livres, notamment la Bible : Le vaisseau de 74 canons, en quatre volumes… Je me souviens également que je m’offris son ouvrage Les vaisseaux de 74 à 120 canons lorsque j’obtins mon diplôme universitaire. Ce fut mon premier Boudriot !

Des souvenirs simples mais ô combien heureux ! Merci M. Jean Boudriot ! L’un de mes plus grands regrets sera de ne jamais avoir eu la chance de pouvoir discuter avec vous, même si, et c’est étrange à expliquer, je vous ai tellement lu que j’ai l’impression de vous avoir bien connu.

J’adresse mes très sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

2 réflexions sur “Décès de Jean Boudriot

  1. Une tellement triste nouvelle que tu nous apprend. Je l’ai bien connu de mon côté je suis allé pendant plus de trois ans à ces conférences, toujours aussi riches, il était un bel orateur, parlait dans l’amphithéâtre du Musee de la Marine sans micro et cela jusqu’à la fin au côtés d’Eric Rieth. Des sujets toujours plus passionnants les uns que les autres et our ma part je l’ai découvert en allant aux archives de la Marine à Vincennes sur les conseils d’un homme qui m’a indiqué son ouvrage du vaisseau de 74 canons comme une référence. J’aurai aimé passer plus de temps à discuter et partager avec lui.
    Toutes mes condoléances aux proches également et merci à cet homme pour avoir été le moteur vivant de tant de passions, nous ne l’oublierons pas.

  2. Je viens juste d’apprendre cette triste nouvelle! En effet, moi aussi j’ai découvert la marine de la France sous l’ancien régime par la même voie – sauf que j’y suis entré par le modélisme, les maquettes Heller m’ont beaucoup occupés! Cependant, le livre des 74 à 120 était aussi pour moi le premier Ancre.

    Toutes mes condoléances aux proches également de mon part, et merci à cet homme pour avoir été le moteur vivant de tant de passions, nous ne l’oublierons pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s